Mel

Rédigé par Jessica Aucun commentaire
Classé dans : Rencontres Mots clés : Mel, Jessica

Vous croiserez assez souvent Mel dans mes billets, il faut donc que je vous la présente...

Comme je l'ai précisé dans ma présentation, Mel est ma colocataire, et ce depuis 3 ans. Elle est en couple avec Marc (que l'on recroisera aussi dans mes billets) depuis environ 2 ans, mais ils ne vivent pas ensemble.

Rencontre

Nous nous sommes rencontrées presque par hasard: je devais assumer seule le loyer de mon appartement suite à une séparation, mais je ne voulais pas changer d'appartement. J'ai donc passé une annonce pour trouver une colocataire, et c'est la candidate qui m'a tilté, essentiellement à cause de sa jovialité et de sa franchise.
Quand une fille t'annonce d'abord ses défauts, ça passe ou ça casse, et avec moi c'est passé :) Elle est bordélique mais fait des efforts pour les parties communes, n'a pas de boulot vraiment fixe mais trouve toujours un interim ou un CDI, elle aime passer du temps vautrée sur le canapé... Moi ça me va bien !

Pour la décrire un peu, elle est longiligne, environ 15cm de plus que moi (je vous laisse calculer), très brune. Elle bronze en 5 minutes au soleil, quand moi je deviens rouge écrevisse.
Elle s'habille dans son style à elle, qui revient souvent à prendre les premiers vêtements propres qui lui tombent sous la main, et la plupart du temps pas du tout coordonnés. Elle s'en fout, elle a bien raison !

La coloc

Nous nous sommes vite organisées, en fait nous n'avons pas eu à chercher nos marques. Comme je passe le plus clair de mon temps à l'appartement, je gère l'intérieur (sauf sa chambre), on se partage les corvées basiques, elle fait plus souvent les courses que moi.
Nous passons la plupart de nos soirées ensemble, devant une série ou en jouant et papotant, avec comme rituel le petit apéro de fin de journée.

Seulement colocs ?

J'aurais bien dit "évidemment que non" mais ce n'est pas une évidence, sauf dans les fantasmes de la plupart des mecs :) Mais donc, oui, en plus d'être colocs, nous sommes sexfriends, un peu par hasard tout de même. Notez que le hasard fait très bien les choses.
Tout est la faute de (ou grâce à) Grifouille. Ce chat a découvert comment ouvrir les portes, et il s'est amusé à venir dans ma chambre alors que je regardais une vidéo lesbienne tranquillement assise à mon bureau. Je me dois de préciser que je tournais le dos à la porte et que j'avais mon casque sur les oreilles.
Nos chambres sont bien entendus territoires privés, mais si la porte est ouverte, il est dur de ne pas jeter un œil quand on passe devant la porte.
Si je regarde une vidéo X, c'est que j'ai envie de me faire du bien, j'étais donc assise jupe relevée, une main dans la culotte, situation assez équivoque même vue de dos, vous en conviendrez. Et avec cette porte ouverte, Mel a donc pu constater que non seulement je me donnais du plaisir, mais en regardant des femmes.

D'autres qu'elle auraient pu être gênées, ou choquées, ou auraient détourné le regard (et pourquoi pas fermé la porte discrètement), mais pas elle. Elle s'est contenté de me faire avoir une attaque cardiaque en m'embrassant dans le cou tout en ajoutant sa main à la mienne. Je peux vous assurer qu'il est difficile de survivre à ça.
Mais passée la surprise, nous avons décidé d'un commun accord -et sans un mot- que la vidéo était inutile et que nous pouvions très bien nous donner du plaisir réciproque dans de meilleures conditions... Encore qu'assise sur la chaise, il y a des choses sympas, mais je m'égare.

Plus tard dans la journée, à l'heure des confidences sur l'oreiller, elle m'a dit que bien qu'hétéro plutôt convaincu, elle ne dédaignait pas parfois les plaisirs saphiques, chose qu'elle m'avait prouvée peu de temps auparavant et que je lui plaisais depuis le début. Tant mieux pour moi car c'était réciproque.

C'est ainsi que nous sommes devenues sexfriends, même si parfois je suis plus pour elle un sujet d'expérimentation.

Écrire un commentaire

Quelle est le troisième caractère du mot yqvcepr ?

Fil RSS des commentaires de cet article