En mode Mata-Hari

Rédigé par Jessica Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : expérience, travaux, espionne
Comme je l'ai dit, Mel va créer un club dans son commerce, et donc elle a décidé de se renseigner sur la concurrence. Nous sommes donc allées toutes les deux un soir dans un club libertin pour découvrir tout ça.
L'entrée est relativement discrète, c'est comme un bar de nuit. Nous rentrons gratuitement, tout en jetant un oeil aux tarifs... Il vaut mieux pas être un homme seul, ça fait plutôt mal au portefeuille. Par contre le tarif est très abordable pour les couples.

A l'intérieur, une première salle avec un bar et quelques tables hautes, l'ambiance est feutrée, une petite musique sympa permet de couvrir le bruit des conversations. Nous prenons une coupe de champagne (c'est pas tous les jours qu'on sort comme ça) et nous installons dans un coin pour observer un peu. Les clients sont pour la plupart des couples, comme nous en train de siroter une coupe ou un cocktail, à certaines tables il y a trois ou quatres personnes, et de temps en temps il y a des déplacements entre les tables, les couples et groupes se déforment et se reforment. Ca s'embrasse un peu, ça s'effleure, ça se caresse légèrement. Nous en voyons aller dans la seconde salle, d'autres revenir. Nous hésitons un peu, tout ces gens ont presque l'air de se connaitre et on a l'impression de faire tache.

Finalement, un couple s'approche de nous, se présente et nous demande s'ils peuvent nous offrir une coupe s'assoir avec nous. Nous acceptons et commençons à discuter un peu. André* et Julie* ont une petite quarantaine, ils se sont mis à l'échangisme il y a environ un an, pour pimenter leur vie de couple et aussi le souder en partageant cette sorte d'infidélité mutuelle. Julie est hétéro-curieuse, elle n'a jamais essayé, André est lui un pur hétéro. Mel s'annonce pure lesbienne (aucun autre homme que Marc, c'est tout) et moi je reste la petite bi que je suis.
Nous leur expliquons que c'est la première fois que nous venons dans un établissement de ce genre, ils nous expliquent un peu le fonctionnement.
Dans la partie où nous sommes, c'est un lieu de rencontres, pour faire connaissance. On peut d'ailleurs juste venir ici pour boire un verre tranquillement, les femmes y sont, de leur avis, moins embêtées que dans certains bars "normaux". L'autre partie est bien moins sage, et ils nous proposent de nous faire la visite un peu plus tard.

La conversation va bon train, il ne faut pas longtemps pour que nous ayons l'impression d'être de vieux amis en virée, nous oublions même l'endroit où nous sommes et notre mission top-méga-secrête. Mel m'embrasse et se lève pour aller nous commander une tournée, revient et embrasse Julie, qui est surprise mais se laisse faire. André pose une main sur ma cuisse, pas de problème pour moi, on dirait que les couples sont fait.

Nous prenons notre verre et nous nous dirigeons vers la seconde salle. La lumière est très tamisée, la musique est un peu plus forte. Il y a des alcoves autour de la pièce, certaines avec les rideaux fermés, d'autres avec le rideaux ouverts, et des tables entourées de canapés un peu partout. C'est un peu plus torride ici, je ne vais pas dire que ça baise dans tous les coins mais presque. André nous explique le fonctionnement qui est très simple: une alcove fermée est un endroit privé dont on respecte l'intimité, si elle est ouverte on autorise les "spectateurs" et sur les canapés, les autres peuvent demander à participer. Mais le refus est totalement autorisé et accepté, bien heureusement.

Nous commençons par nous assoir, histoire d'observer et de mener à bien notre mission (on est quand même pas là pour le plaisir, on travaille), Mel et Julie sur un canapé, André et moi en face d'elles. Nous sirotons notre coupe et regardons bien. Il y a essentiellement des couples, ou des groupes de deux couples, et les personnes seules sont assez rare, même si j'aperçois de ci de là un homme en train de se masturber. Même sur les canapés, c'est sage (tout est relatif bien entendu). Globalement, on dirait que les clients viennent, boivent un verre en discutant, baisent et se remettent à discuter tranquillement avant de repartir.

Pendant que j'observe la salle, je ne vois pas ce qui se passe devant moi, mais la main d'André se déplace sur ma cuisse. Je le regarde, il me fait un clin d'oeil et me montre Mel qui est en train d'embrasser et enlacer Julie, cette dernière ne semblant pas du tout détester. Nous les épions quelques instants tout en nous caresssant, puis nous embrassons. Finalement, la question se pose: alcove ou ici ? De manière unanime, alcove, nous quatre dans la même.
Une fois installés, rideaux ouverts car André et Julie aiment bien être vus, Mel entreprend d'initier Julie, pendant qu'André et moi commençons par nous déguster nos intimités réciproques. Il m'a ensuite prise sur le canapé dans différentes positions, j'ai vu un ou deux hommes venir se caresser en nous regardant, et surtout en regardant Mel et Julie.
Quand André en a eu fini avec moi, et moi avec lui, nous nous sommes approchés de nos compagnes, j'ai embrassé les deux, puis Mel est allée s'installer sur la bouche de Julie, et je me suis occupée du joli minou de Julie, de la bouche et des doigts, jusqu'à ce qu'elle jouisse.

Nous avons tout de même fini par nous rhabiller, terminer nos coupes, et échanger nos numéros. Et Mel leur a promis de les inviter lors de l'ouverture de son club.

Mission accomplie, Mel a toutes les infos qu'elle voulait, elle sait ce qu'elle veut faire et ne pas faire, les travaux sont en branle. Et j'en ai marre des travaux.

* Les prénoms sont bien entendu modifiés

Écrire un commentaire

Quelle est le troisième caractère du mot 4vh8c ?

Fil RSS des commentaires de cet article