Ma première fois

Rédigé par Jessica 1 commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : expérience, jeunesse

Quitte à faire un journal qui mélange mes souvenirs et mon présent, autant raconter ma première fois, qui est pour moi totalement inoubliable.
Et je souhaite à toutes que ça se passe aussi bien!


 
C'était l'été de mes 14 ans, au mois d'août 2003, et je passais deux semaines chez mon oncle et ma tante, et leur fils François dont j'étais follement amoureuse, comme toute gamine qui a un grand (7 ans de plus tout de même) cousin gentil et forcément superbe.
J'étais tout le temps en train de chercher sa présence et j'adorais les moments de jeux que nous avions, essentiellement dans la piscine où je pouvais profiter pour m'accrocher à lui comme une véritable sangsue.

Un soir, comme la plupart des soirs, je suis allée lui souhaiter bonne nuit à ma manière, c'est à dire en lui sautant dessus pendant qu'il lisait tranquillement allongé sur son lit et en l'étouffant de petits bisous partout sur le visage, ce à quoi il répondait habituellement en me jetant sur le côté et en me chatouillant jusqu'à ce que ce soit moi qui m'étouffe de rire.
Mais ce soir là, lorsque je l'ai embrassé sur la bouche, il a répondu, nous nous sommes fait quelques bécots, et sommes restés lèvres collées jusqu'à ce qu'il commence à passer sa langue sur mes lèvres puis ma bouche. Depuis le temps que j'en rêvais !!!

Nous nous sommes embrassés comme ça pendant un temps soit infini, soit trop court, pour moi il était arrêté car j'avais l'impression d'être dans un rêve, puis il m'a fait tourner à son côté, toujours bouche contre bouche, et, sans cesser de m'embrasser, a commencé à me caresser la poitrine (que j'avais déjà plutôt bien formée) sous mon t-shirt.
Je sentais tout mon corps se tendre, mes seins se durcissaient au point d'en être presque douloureux, j'avais chaud comme jamais et en même temps je tremblais de tout mon corps.

C'est alors qu'il a abandonné ses baisers pour venir embrasser et lécher mes seins, et continuer à me caresser. Je sentais sa main passer sur mon ventre et j'avais l'impression que mon coeur allait exploser, je ne voulais surtout pas que ça s'arrête.

Sa main est descendue jusqu'à ma culotte qui était littéralement trempée, et il a commencé à suivre le contour de mes lèvres avec son doigt, puis à affirmer sa caresse en les faisant s'écarter, et moi j'étais de plus en plus brûlante.
Ses baisers ont quitté mes seins pour descendre sur mon ventre puis sur ma culotte, qu'il m'a retirée doucement afin de pouvoir venir glisser sa langue et venir caresser mon clito. Je ne mouillais plus, je fondais ! A tel point que son doigt est entré presque seul et que j'ai joui immédiatement.

Il s'est redressé et j'ai cru que c'était fini, j'avais peur de l'avoir déçu, et j'ai constaté qu'il était en fait nu (je ne l'avais pas vu au début sous ses draps) et qu'il avait une érection...

C'était la première fois que je voyais un sexe d'homme en érection, j'étais à la fois captivée et effrayée. Il a compris et m'a demandé si je voulais le toucher. J'ai un peu hésité et finalement avancé la main pour le caresser, c'était énorme comparé à mes petites mimines (qui n'ont pas beaucoup grandi depuis) mais chaud et doux. J'ai ensuite osé l'entourer autant que possible et François m'a montré comment le masturber, puis il m'a dit que si je voulais, je pouvais mettre la bouche. Alors, j'ai commencé à embrasser le bout de son gland, puis un peu partout, et même à le lécher, jusqu'à ce qu'il me dise que le plus agréable pour lui, c'était que je le suce. Il m'a plus ou moins fait un cours de fellation et m'a prévenu qu'il me dirait lorsqu'il serait sur le point d'éjaculer et que je ferai ce que je voulais.

Effectivement, quelques minutes plus tard il m'a dit que ça venait, j'ai bien fermé ma bouche autour de son membre parce que je voulais goûter son sperme, et j'ai failli recracher (limite vomir) tellement il y en avait. Mais j'ai su me retenir, je l'ai gardé un peu et je l'ai avalé , j'ai trouvé ça bon.

Je pensais que c'était fini, mais on s'est recouché côte à côte, embrassé, caressé... A tel point qu'il a recommencé à bander (et moi je mouillais encore comme une folle), et il m'a demandé si je voulais qu'il me fasse l'amour.

Que répondre à ça ?
Bien sûr que je voulais, c'était l'homme de ma vie et je ne voyais personne d'autre pour ma première fois.

Ses caresses entre mes jambes se sont faites plus insistantes et il a commencé à insérer un de ses doigts en moi, à faire de petits aller-retours de plus en plus profonds. Je me mordais les lèvres pour ne pas crier tellement c'était bon. Je pense même que j'ai eu un orgasme lorsqu'il l'a retiré pour mettre une capote.
Il m'a demandé si j'avais peur, et oui j'avais peur... Mais j'avais aussi terriblement envie, et complètement confiance en lui. Il m'a pénétrée doucement, de plus en plus profondément au fur et à mesure. J'ai eu une petite douleur qui m'a fait crier un peu, mais ce n'était rien en comparaison du plaisir que j'avais.
Il s'est arrêté et m'a dit qu'il était totalement en moi, s'est inquiété de comment j'étais... J'étais trop bien, je n'ai rien dit et j'ai commencé à bouger sous lui pour reprendre les mouvements. Il a compris et s'est remis à la tâche, parfois vite, parfois doucement. Des fois il sortait complètement pour revenir bien au fond de moi.

Je suis incapable de dire combien de fois j'ai joui, mais nous nous sommes tous les deux endormis heureux et satisfaits. Pour une première fois, c'était merveilleux.

Au matin, je me suis réveillée avant lui, des douleurs partout et pleine de bonheur car ce n'était pas un rêve, j'étais bien à côté de lui. Et je l'ai réveillé de la manière qui me semblait la plus agréable pour tous les deux, avec une fellation qui m'a aussi servi de petit déjeuner

1 commentaire

#1  - mamitoun a dit :

ouaou, super histoire

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot 9vsn5h ?

Fil RSS des commentaires de cet article