Pause café

Rédigé par Jessica Aucun commentaire
Classé dans : Souvenirs Mots clés : rencontre, expérience
Trajet de retour après une dizaine de jours en vacances chez mes parents, en covoiturage car ce n'est pas ma petite moto qui me permet de faire les 400km qui me ramènent chez moi. A l'heure dite arrive donc mon chauffeur, Charles, un grand malgache au physique de basketteur (il mesure presque 2m) au volant de son grand break. Je dépose mes affaires à l'arrière et nous démarrons pour nos 4h de route. Il est tôt, je ne suis pas du matin, aussi le début de trajet se fait dans le calme, je somnole à moitié et Charles est concentré sur la route.
 
Il faut tout de même que je signale un fait important à mon sujet: j'ai la fâcheuse tendance de penser à haute voix, et parfois ce qui devrait rester au fond de mon esprit sort tout haut à mon insu. C'est comme ça que je me suis entendu dire "tu sais que je te sucerais bien, toi?". Charles m'a regardé, aussi surpris que moi. Comme j'assume toujours mes bévues (il vaut mieux vu le nombre de gaffes que je peux commettre), je lui ai donc dit "si ça te dit, ça fait 2h qu'on roule, on a bien mérité une pause". Nous nous sommes donc arrêtés à l'aire de repos suivante, un peu à l'écart.
 
 Nous sommes sortis de la voiture et j'ai commencé à le mettre dans une tenue appropriée. Oh. My. God. Un engin que je n'avais vu que dans des pornos, je me suis dit que j'avais les yeux plus gros que le ventre (ou que la bouche pour le coup). Charles a ouvert le haillon et s'est allongé dans le coffre, j'ai commencé ma petite affaire. Il était vraiment énorme et j'en ai eu mal à la machoire à force d'avoir la bouche si grande ouverte (j'exagère à peine). Il a finalement jouit et, après avoir tout bien avalé, je lui ai demandé quelques minutes pour reprendre ma respiration et remettre ma machoire en place.
 
 Sauf que quelques minutes plus tard, Charles avait toujours une superbe érection et moi j'avais eu 10 jours d'abstinence. J'ai retiré ma culotte, lui ai enfilé un préservatif et ai commencé à m'assoir sur son sexe, tout doucement, petit à petit, certaine qu'avec un peu de bonne volonté et d'efforts, ça rentrerait sans douleur. Et effectivement, je suis arrivée à mes fins. Mais une voiture, ça reste bas de plafond et donc pas pratique du tout, nous avons donc changé deposition: moi couchée dans le coffre, les jambes dehors, et Charles entre elles.
 
 C'était lui qui menait la danse, et il faisait ça très bien, plutôt en douceur, sans me meurtrir même si parfois je me mordais les lèvres quand il venait plus profondément. Il m'a fait jouir deux ou trois fois d'affilée et quand son moment est venu il a accéléré et amplifié le mouvement, il m'a quasiment empalée à répétition, j'ai retenu un cri et eu un dernier orgasme.
 
 Après ça, nous sommes allé à la station service pour une petite toilette et il m'a proposé un café, que j'ai refusé en lui disant que je venais déjà de prendre un grand noir.

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot jz8ig ?

Fil RSS des commentaires de cet article